Augmentation de la dotation globale de fonctionnement

La dotation globale de fonctionnement (DGF), versée par l’Etat aux communes, aux intercommunalités et aux départements a été augmentée de 320 millions d’euros pour la 2eme année consécutive.

Mise en ligne le samedi 30 mars, l’État a révélé son montant total : 27 milliards d’euros. La DGF atteint ainsi un niveau historique après 13 années de baisse voire de stabilité. À noter que 290 millions d‘euros en plus ont été alloués pour l’effort de péréquation, c’est-à-dire pour atténuer les disparités de ressources entre collectivités territoriales : ici, les communes rurales, urbaines et ultramarines les plus fragiles.

Impact sur la commune du Lorrain

Prévue par la loi des finances pour 2024, la Dotation globale de fonctionnement vient renforcer un ensemble de mesures (fonds vert, indemnisations des élus, soutien à l’investissement local, etc.) pour soutenir les finances des collectivités locales.

Justin Pamphile, le maire du Lorrain et président de l’association des maires de Martinique, relative le montant de l’augmentation cette année.

Retour sur l’augmentation de la dotation

320 millions d’euros, ça peut paraître énorme mais cela correspond à 41 000 euros pour la ville du Lorrain, par exemple, en terme d’augmentation. Je ne vais pas faire la fine bouche. Je me satisferai toujours des 41 000 euros car la ville a toujours besoin de moyens pour faire face à ses charges. Mais ça n’est pas énorme par rapport à la masse budgétaire globale d’environ 18 millions d’euros que représente, à la fois, le fonctionnement et l’investissement de la ville. 41 000 euros, c’est toujours bon à prendre, ça va nous permettre de répondre à quelques dépenses en lien avec la facture d’eau, d’électricité ou d’autres factures en lien avec les équipements pour les agents. Elle n’est pas suffisante mais je ne peux pas dire que cette dotation n’a pas augmenté

Christian Rapha, le maire de Saint-Pierre revient sur l’effort demandé aux communes et les mesures de financement revues à la hausse dont la DGF et les indemnités des élus.

Optimisation des finances locales

Ce n’est forcément incompatible d’augmenter la dotation des communes en leur demandant de faire des efforts de gestion. Nos communes ont servi d’amortisseurs sociaux, mais aussi l’ensemble des collectivités qui en émanent. Et, effectivement, les effectifs sont à optimiser, pas de manière aveugle. Il y a des efforts à faire, c’est ce que nous faisons, ce que la Chambre Régionale des Comptes nous demande mais, parallèlement, augmenter les dotations ne peut faire que du bien. Les deux choses doivent être faites concomitamment pour aboutir à optimiser l’usage des finances disponibles pas si pléthoriques que ça pour arriver à répondre aux besoins des populations. C’est donnant donnant, en quelque sorte

Christian Rapha souligne aussi « qu’après des années et des années de baisse, c’est ce gouvernement qui a inversé la tendance. Cela ne peut faire que du bien ».

Source : RCI