Un nouveau départ pour Ariane 6

Hier après-midi (mardi 9 juillet), le nouveau lanceur européen a décollé pour la première fois depuis le Centre spatial guyanais avec un léger retard d’une heure en raison d’un incident mineur. Après près de 10 ans de préparation, Ariane 6 a enfin réussi à mettre en orbite plusieurs microsatellites, marquant ainsi un tournant dans l’histoire de l’exploration spatiale européenne.

Un succès malgré les obstacles

Malgré les quatre années de retard du programme, ce lancement « test » a permis de confirmer un retour d’un accès autonome à l’espace pour l’Europe. Cependant, sur la fin de la mission, une anomalie s’est produite lors du 3e redémarrage prévu du moteur Vinci, entraînant une légère modification de la trajectoire. Les données recueillies lors de ce lancement seront analysées pour mieux comprendre le dysfonctionnement et améliorer les futures missions spatiales.

Les perspectives d’avenir

Malgré ces petits contretemps, pour Stéphane Israël, le président d’Arianespace, le vol inaugural d’Ariane 6 est un magnifique succès pour l’Europe spatiale et la Guyane. L’objectif principal de la mission a été atteint à 100 %, ce qui prépare le terrain pour un deuxième lancement prévu d’ici la fin de l’année. Selon Stéphane Israël, ce prochain lancement pourrait intervenir en décembre pour mettre en orbite un satellite CSO du ministère français de la Défense.

Source : RCI