Préavis de grève illimité déposé par les pilotes d’Air Antilles et d’Air Guyane

Aujourd’hui, les pilotes d’Air Antilles et d’Air Guyane ont déposé un préavis de grève illimité pendant la période des grandes vacances. Cette décision a été votée par 95% des membres du syndicat SNPL CAIRE. Le syndicat a communiqué cette décision à l’ensemble du personnel à travers une lettre ouverte.

Le mécontentement envers Éric Koury

Le SNPL CAIRE dénonce le mépris constant d’Éric Koury, actionnaire majoritaire du Groupe CAIRE depuis sa reprise en 2002, envers les salariés. Selon le syndicat, dans tous ses discours, Koury affirme que la pérennité et/ou la rentabilité de la compagnie dépendent uniquement de la baisse des salaires, en commençant par ceux des pilotes.

Aucune négociation depuis le dépôt du préavis de grève

Depuis le dépôt du premier préavis de grève le vendredi dernier (14 juillet), aucune négociation n’a été programmée entre la direction d’Air Antilles et les pilotes.

La situation « n’est plus tenable » selon le délégué syndical

Brieuc Hardy, délégué syndical du SNPL, exprime le désarroi face à l’absence de négociations.

Aucune négociation n’est prévue, à part deux communiqués internes demandant aux pilotes de cesser immédiatement la grève. La seule nouvelle information est qu’un Conseil Social Economique (CSE) Central a été convoqué par le directeur général, avec des motifs évoqués tels que des « procédures en cours ». Nous essayons d’en savoir plus car l’ordre du jour est si vague qu’il peut être interprété de différentes manières et nous n’avons pas encore de retour.

Pour le délégué syndical SNPL, la situation « n’est plus tenable », non seulement pour les pilotes mais aussi pour tous les autres salariés.

Notre première revendication est la signature d’un accord d’entreprise pour le personnel navigant. Il n’existe pas d’accord collectif au sens interprofessionnel et interbranches. Sans ce document qui décrit les conditions de travail des pilotes, il est impossible de se baser sur une base légale concrète. Nous demandons ce document depuis déjà 3 ans. La direction générale a dénoncé cet accord il y a 3 ans et depuis, nous sommes dans le flou.

Source : RCI