Enquête en cours après un accident mortel au large des Anses d’Arlet

Plusieurs zones d’ombre persistent suite à l’accident tragique qui a coûté la vie à une jeune femme de 28 ans au large des Anses d’Arlet. Les gendarmes ont ouvert une enquête sur instruction du parquet de Fort-de-France, mais celle-ci ne fait que commencer.

Depuis hier, le pilote du bateau de plaisance à moteur est placé en garde à vue à la brigade de gendarmerie des Trois-Îlets. C’est lui qui se trouvait aux commandes du navire au moment de la violente collision avec les rochers de l’îlet Ramier.

Questions autour des circonstances de l’accident

Ce dossier soulève plusieurs interrogations. La navigation de nuit dans une zone réputée dangereuse soulève des questions sur le respect des dispositifs de sécurité nécessaires, notamment la lumière. De plus, les images laissent penser que le bateau naviguait à une vitesse excessive. Comment un navire aussi puissant a-t-il pu finir sa course si haut sur les rochers de l’îlet ?

Les militaires de la gendarmerie sont chargés des investigations, avec l’appui de l’expertise de la brigade nautique et des équipes de la Direction de la Mer, afin d’analyser la scène de l’accident qui a causé la mort d’une personne et blessé 10 autres.

Réactions et appel à la prudence en mer

Le président du conseil exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique, Serge Letchimy, a exprimé sa tristesse suite au décès de la jeune Martiniquaise, qui était employée comme psychologue au sein de la CTM. Il appelle à la solidarité collective et au respect des familles touchées par cette tragédie.

Je suis très attristé par cette tragédie qui touche toutes les familles concernées, leurs proches et au-delà la Martinique toute entière. Ce drame nous impose une solidarité collective et le respect solennel des familles.

Xavier Suivant, président de l’association des excursionnistes de la Martinique, a également exprimé son émotion suite à cet accident et rappelle l’importance de la prudence en mer pour tous les marins, professionnels ou non.

L’émotion est grande au sein de la profession et au sein de la solidarité au niveau de tous les marins de Martinique, hommes comme femmes, et plus globalement de tous les Martiniquais. On déplore malheureusement le décès d’une passagère. Ce que nous prônons beaucoup, qu’on soit professionnels ou non, c’est que dès lors que des gens prennent la barre des bateaux, il faut qu’ils comprennent qu’ils ont la vie des gens entre leurs mains. Donc on recommande d’éviter trop de fatigue, d’alcool, etc… La mer est un élément magique mais qui peut se transformer en catastrophe quand on ne fait pas attention. Encore un mot pour la famille des victimes et on ne peut qu’inciter à la prudence même si nous n’avons pas les circonstances de cet accident.

Source : RCI