Un accouchement en plein vol

Alors que le vol TX514 de la compagnie Air Caraïbes fait route vers la Martinique ce lundi 21 août 2023, une mère de famille alerte l’équipage. Elle est enceinte de son troisième enfant et elle ressent les signes d’un accouchement imminent.

Le personnel de bord se met tout de suite à la recherche de professionnels de la santé dans l’avion. Ils réunissent ainsi une équipe composée d’une infirmière, un interne et un étudiant en médecine.

Une prise en charge rapide

Le personnel de bord organise alors la prise en charge de la maman : elle est installée sur la dernière rangée de sièges de l’appareil et des couvertures ont été positionnées sous forme de tente afin de l’isoler. Le matériel disponible est rassemblé ainsi que le manuel de secourisme de la documentation de bord. C’est à 17h55, heure de Martinique, qu’est né Angëll, soit 25 minutes avant l’atterrissage.

Une récompense pour le nouveau-né

Ce vendredi, Angëll et sa famille ont été reçus par la compagnie aérienne dans les locaux d’Air Caraïbes au Lamentin. Pour célébrer cette naissance, la compagnie aérienne a offert au nouveau-né un vol long courrier par an, interchangeable avec le réseau court-courrier, jusqu’à ses 18 ans. Il pourra bénéficier de la même offre jusqu’à ses 25 ans s’il est étudiant.

Une bénédiction inattendue

Un beau cadeau pour Angëll dont le prénom avait été décidé avant cette naissance céleste. C’est ce qu’explique le père du nouveau-né, Karim :

« Ma compagne ne pouvait plus avoir d’enfant normalement. Pour nous, Angëll, c’est un choix du seigneur, parce qu’en temps normal, quand on ne peut pas avoir d’enfant, on ne peut pas, mais là, il est venu. Pour nous, c’était plus une bénédiction de lui donner le prénom Angëll. On pensait qu’on aurait eu le temps d’arriver et qu’elle puisse accoucher en Martinique. »

Une situation exceptionnelle

Eric Michel, le directeur général Antilles d’Air Caraïbes, s’est réjoui du dénouement heureux de cette situation exceptionnelle :

« C’est au-delà de l’exceptionnel, c’est rarissime. Heureusement que ça soit exceptionnel, parce que l’avion n’est pas fait pour accoucher une personne. Encore une fois, vous n’êtes pas dans un milieu médical, vous n’êtes pas dans un lieu aseptisé qui permet, en cas de complications, de pouvoir aider la maman à accoucher. Là, c’est vraiment des conditions qui sont très particulières. Là, nous avons vécu un événement très heureux et tant mieux, mais ça aurait pu avoir des conséquences plus compliquées. »

Source : RCI