La magie de la Nuit du festival de Sermac

La première Nuit Magique du festival de Sermac a eu lieu en plein air, ce mardi 9 juillet, dans le parc Aimé Césaire de Fort-de-France. Pour cette 53ème édition, l’organisation du festival continue de mettre à l’honneur la culture martiniquaise à travers plusieurs ateliers.

Des échanges riches et émouvants

La soirée a débuté à 19h avec une discussion entre Kathleen Maran, doctorante en géographie, et Céline Chalono, journaliste et membre de l’association Culture & Égalité, sur les violences familiales taboues et indicibles. Un moment émouvant qui a attiré des centaines de personnes avant de se plonger dans la lecture théâtrale du roman “Vagabondages éphémères” suivie d’une discussion entre le journaliste et auteur haïtien Philomé Robert et la journaliste Erika Govindoorazoo sur l’errance, les polyamours et l’exil.

Le festival est un rendez-vous apprécié des amateurs de littérature qui viennent se questionner sur des sujets d’actualité. Une démarche qui séduit de nombreux festivaliers comme Marie-Elise Nébond.

Une performance de danse captivante

La soirée s’est poursuivie dans les jardins du parc avec une création collective de Dom (Zion) & Shadow (Général Crew). Une performance impressionnante et spectaculaire qui a attiré de nombreux curieux.

Les danseurs se sont mis en scène au cœur du public, sur un rythme doux et calme des percussions. Un jeu de lumière a ajouté une dimension supplémentaire à la chorégraphie, rendant le spectacle inoubliable.

La diversité cinématographique à l’honneur

À 21h30, la projection du film “UMOJA, le village sans hommes” a attiré une foule compacte. Un film captivant sur les violences subies par une communauté de femmes rescapées qui ont su reconstruire leur vie en autonomie.

À la fin de la projection, les applaudissements et les approbations ont retenti. Un succès salué par le public, notamment par Aurélie, une habitante de Fort-de-France qui découvrait le festival pour la première fois.

Enfin, la soirée s’est clôturée en beauté avec le Concert live de Matieu White, un jeune artiste guadeloupéen qui mélange chant, culture urbaine et guadeloupéenne. Un artiste très attendu qui a su enchanter le public de Fort-de-France.

Source : RCI