Soutien financier pour 100 sites départementaux

Cette année, la sixième édition de l’offre de jeux Mission Patrimoine offrira un soutien financier à 100 sites départementaux. L’annonce a été faite en présence de la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak. Cette initiative souligne l’importance de la sauvegarde du patrimoine pour maintenir une activité dans les petites communes, favoriser les rencontres, transmettre les savoir-faire et raviver des lieux chargés de souvenirs et de projets.

Le Moulin Hydroélectrique du Gros-Morne en Martinique

Le projet retenu en Martinique est celui du Moulin Hydroélectrique du Gros-Morne. Ce moulin, construit en 1933 par Henri Marie-Calixte, avait pour fonction de capter l’eau de la rivière La Petite Lézarde et de produire de l’énergie électrique. Il était également utilisé comme moulin meunier et scierie. Aujourd’hui, le moulin a été acheté par un particulier qui en a fait un centre pédagogique où sont produites différentes farines sans gluten selon les méthodes traditionnelles. Le site propose également un restaurant et des animations autour des farines et de leurs dérivés pâtissiers et culinaires. Un chantier d’insertion forme des jeunes aux savoir-faire de la meunerie et l’association en charge du moulin est reconnue comme structure formatrice. La restauration du moulin permettra d’envisager l’hébergement sur place ainsi que la création d’un musée pour exposer les anciens outils de production.

Le clocher de l’église Saint-Hyacinthe à Capesterre-Belle-Eau

L’église Saint-Hyacinthe à Capesterre-Belle-Eau en Guadeloupe a une histoire mouvementée. La première chapelle dédiée à Saint-Hyacinthe a été élevée à Marigot en 1636, mais elle a été détruite par deux tremblements de terre en 1843 et 1851. Un nouvel édifice a été reconstruit en 1853, mais il a été endommagé par un cyclone en 1928. L’architecte Ali Tur a réalisé des travaux de reconstruction en 1931, ajoutant notamment un clocher, une sacristie et deux bas-côtés à la nef d’origine. Aujourd’hui, le clocher menace de s’effondrer et nécessite une restauration afin de retrouver sa fonction d’origine. La restauration permettra également de préserver les éléments d’ornement de la façade et de garantir la sécurité de l’édifice.

L’église Saint-Dominique à Roura

L’église Saint-Dominique à Roura, en Guyane, est un édifice datant des environs de 1845. Construite en bois et brique, elle est située sur un promontoire qui lui confère une vue pittoresque sur l’Oyack. L’église a déjà fait l’objet d’une première restauration en 2009-2010, qui a permis de rénover les façades et l’intérieur, ainsi que le beffroi du clocher. Cependant, plusieurs pathologies lourdes ont été identifiées et nécessitent une intervention rapide. Le perron d’accès à l’édifice présente des fissures importantes, indiquant un basculement du mur qui pourrait entraîner un effondrement. De plus, la couverture est en mauvais état et doit être remplacée. La restauration de l’église Saint-Dominique permettra de préserver ce patrimoine et d’assurer la sécurité des visiteurs.

La dotation des 18 sites emblématiques 2023

Depuis le lancement du Loto du Patrimoine, plus de 850 sites ont été sauvés ou sont en passe de l’être dans toute la France métropolitaine et les Outre-mer. Cette année, les montants des dotations de chaque site seront annoncés à la fin de l’année. De plus, les dotations des 18 sites emblématiques des régions révélés en mars dernier seront dévoilées lors des journées européennes du patrimoine. Parmi ces sites figurent l’ancienne sucrerie de l’Habitation Belleville à Trois-Rivières en Guadeloupe, l’Hôtel de Ville à Saint-Esprit en Martinique et l’église Saint-Antoine-de-Padoue à Saül en Guyane.

Source : RCI