Le remaniement du gouvernement d’Elisabeth Borne reporté

Le remaniement du gouvernement d’Elisabeth Borne, qui était initialement prévu pour mercredi soir, est désormais attendu pour jeudi. Des ajustements de dernière minute sont en cours, et Gabriel Attal est pressenti pour le poste de ministre de l’Éducation. Les réunions à l’Elysée se sont enchaînées mercredi, sans que rien ne filtre sur les potentiels changements ministériels. La Première ministre a toutefois prolongé sa présence après la deuxième réunion, laissant penser qu’elle était en train de finaliser la liste des ministres.

Un bras de fer entre Emmanuel Macron et Elisabeth Borne

Certaines personnes voient dans ces tergiversations un « bras de fer » entre Emmanuel Macron et Elisabeth Borne, autour d’un remaniement qui n’était pas prévu. Le président souhaitait en effet minimiser cette séquence, tandis que la Première ministre semblait pousser pour un remaniement plus conséquent. Lors d’un apéritif avec les parlementaires de la majorité, Emmanuel Macron a souligné que les ministres et la majorité vivaient des moments difficiles, mais qu’il était important de traverser ces moments avec calme et respect mutuel. Il a également appelé à maintenir l’unité face à l’adversité.

Des changements ministériels en perspective

En attendant l’annonce officielle du remaniement, plusieurs ministres restent dans l’incertitude quant à leur maintien au gouvernement. Certains, comme Pap Ndiaye à l’Éducation nationale, semblent avoir leur sort scellé. Gabriel Attal, ministre du Budget, est pressenti pour lui succéder, notamment en raison du besoin de rétablir l’autorité et l’ordre à l’école dans le contexte de la crise des banlieues. Le devenir de François Braun à la Santé est également incertain, tout comme celui du porte-parole du gouvernement, Olivier Véran. Marlène Schiappa, secrétaire d’État chargée de l’Économie sociale et solidaire, est quant à elle considérée comme étant sur le départ après avoir été critiquée pour sa gestion du Fonds Marianne.

La volonté de minimiser les changements

Malgré l’attente autour du remaniement, certains estiment que les ajustements ministériels risquent de passer inaperçus en plein milieu des vacances. Pour l’opposition, le maintien d’Elisabeth Borne à la tête du gouvernement serait un signal que rien ne va changer. Selon Marine Le Pen, cheffe des députés Rassemblement national, le gouvernement risque de se retrouver avec un jeu de chaises musicales entre les ministres. De son côté, Mathilde Panot, députée de La France insoumise, affirme que rien ne change et que le combat reste le même. Malgré les critiques, Elisabeth Borne a gagné le respect de son camp pour sa force de caractère et son travail acharné. Cependant, selon un sondage ELABE/BFMTV, 56% des Français estiment qu’elle reste une mauvaise Première ministre.

Source : RCI