Les travaux d’entretien et de rénovation dans les établissements scolaires en suspens

Contrairement à l’année dernière, les mois de juillet et d’août n’ont pas été propices aux travaux d’entretien et de rénovation dans les collèges et lycées. Selon nos informations, très peu de projets ont été réalisés au cours de ces grandes vacances, ce qui est une situation exceptionnelle depuis les années 2000.

Cette absence d’activité inquiète les professionnels du secteur du BTP, comme l’a confirmé Jean-Yves Bonnaire, secrétaire général du syndicat des entreprises du BTP, lors d’une interview sur RCI. En effet, cette période est habituellement très attendue par les professionnels, mais cette année, les réponses se font rares et la visibilité sur les travaux à venir est limitée.

« Nous sommes un peu dans le brouillard avec peu de visibilité sur les travaux neufs. En entretien, il n’y a pas eu de visibilité, quelques commandes effectivement mais c’est une situation qui devient de plus en plus inquiétante. Non seulement, on n’arrive pas à résoudre les problèmes historiques des délais de paiement mais il n’y a pas de perspectives claires aujourd’hui sur le lancement de chantiers. Et certains concernent les établissements scolaires : je parle par exemple de confortement parasismique, pour la cité scolaire Frantz Fanon à Trinité notamment. Et ce sont des chantiers que le secteur attend avec impatience mais qu’il ne voit pas venir. »

Une rentrée scolaire compromise

Le secrétaire général du syndicat des entreprises du BTP estime qu’il est désormais trop tard pour effectuer les travaux avant la rentrée scolaire. Les établissements seront donc livrés dans le même état qu’ils ont été laissés en juin. Bien que la cyberattaque contre la CTM ait pu jouer un rôle dans les retards, Jean-Yves Bonnaire souligne que les difficultés sont plus anciennes.

Il appelle donc à un dialogue avec la collectivité pour trouver des solutions à cette situation préoccupante. De leur côté, la Fédération des parents d’élèves exprime également leur désarroi à une semaine de la rentrée scolaire. Bruno Daniel, président de la Fédération, dénonce les problèmes persistants dans les établissements scolaires, tels que les portes qui ne se ferment pas, les infiltrations d’eau, les moisissures et les problématiques de température excessive dans certaines classes.

« Nous n’avons eu de cesse d’interpeller sur des travaux qui auraient mérité depuis fort longtemps d’être engagés. Des portes, par exemple, au niveau de sanitaires qui ne se ferment pas ou sont parfois inexistantes, des problèmes d’infiltration d’eau, moisissures, etc… Nous avons aussi eu à déplorer dans certaines classes des problématiques de hausse de température qui ne favorisent nullement l’apprentissage. On peut se demander s’il ne peut pas y avoir un regard un peu plus humain par rapport à ce genre de problématiques. »

Malgré les sollicitations, la CTM n’a pas encore répondu aux demandes d’explications. Cependant, elle rappelle que 25 millions d’euros ont été débloqués pour l’année scolaire 2022-2023 afin de financer les travaux nécessaires.

Source : RCI