Lutte contre l’importation illégale de produits de la pêche

Les autorités maritimes accordent une grande importance à la lutte contre l’importation de produits de la pêche illégalement importés. Récemment, la Direction de la Mer a mené une mission de police en mer pour lutter contre les activités illicites. Au cours de cette opération, un navire transportant des marchandises interdites a été contrôlé. Il s’agissait de gonades d’oursins importées frauduleusement depuis le Venezuela.

Sanctions et confiscation du navire

Le bateau ainsi que son équipage ont été immobilisés au quai pendant 24 heures. Les contrevenants ont été condamnés à une amende de 5000 euros par le parquet de Fort-de-France. Le navire a finalement été autorisé à reprendre la mer le mardi 22 août.

Conséquences néfastes pour les professionnels de la pêche

La contrebande de produits de la mer a des conséquences préjudiciables pour les pêcheurs respectueux des règles de pêche durable. En effet, ces produits illégaux, dépourvus de garantie sanitaire et impropres à la consommation humaine, alimentent le marché noir des têtes d’oursins en Martinique et encouragent le braconnage, qui est un fléau pour la biodiversité marine.

Il est important de souligner que la pêche aux oursins est actuellement fermée en accord avec le comité régional des pêches maritimes de la Martinique. Acheter ces produits auprès de colporteurs encourage les activités de braconnage et expose à des risques sanitaires graves pour la santé, prévient la préfecture.

Source : RCI