Un parcours exigeant pour les yoleurs

Cette année, les yoleurs auront l’opportunité de contourner la pointe la plus au sud de la Martinique, si les conditions météorologiques le permettent. En 2022, ils n’avaient malheureusement pas pu affronter le canal de Sainte-Lucie et l’entrée dans l’océan Atlantique en raison du mauvais temps.

Le départ de la troisième étape est donné à 10 heures depuis la plage de l’Anse Figuier à Rivière-Pilote. Les yoleurs ont de nombreux bords à tirer avant de dépasser la Pointe Dunkerque à Sainte-Anne, marquant ainsi le début de la véritable épreuve.

Un choix crucial à faire

Les yoleurs doivent maintenant négocier le passage devant les Salines et la table du Diable. C’est le moment de faire un choix capital : serrer la côte au plus près et affronter une mer agitée, ou bien se laisser glisser vers le canal de Sainte-Lucie et rallonger la distance à parcourir.

Le vent et l’état de la mer seront déterminants pour prendre cette décision. La première marque du parcours se trouve symboliquement au niveau de la caye Eden, une vigie dédiée à Emmanuel Clairvoyant, qu’il est obligatoire de laisser à bâbord.

En remontant vers le Vauclin, les yoleurs doivent laisser la deuxième bouée à bâbord, face à la Grande Anse Macabou. Ensuite, ils entrent par la passe du Vauclin, un passage obligatoire, pour atteindre la dernière partie de la course où la lucidité sera encore mise à l’épreuve.

En effet, une dernière vigie en hommage à Albert Emérencienne est située au niveau de Chateau Paille. Elle doit être contournée par bâbord avant de viser le front de mer où se trouve la ligne d’arrivée.

Le parcours de la troisième étape :

Source : RCI