Faible fréquentation touristique en juillet en Martinique

La fréquentation touristique en Martinique au mois de juillet n’a rien d’exceptionnel. Selon Philippe Lecuyer, le président de Ziléa, le Cluster des professionnels du tourisme en Martinique, le taux d’occupation est similaire à celui de 2019, avec une légère baisse dans certains établissements. Cette tendance morose s’explique par le coût élevé du transport aérien et la conjoncture économique et inflationniste actuelle.

Les meublés de tourisme maintiennent une bonne fréquentation

Malgré des chiffres inférieurs à ceux de 2019, les meublés de tourisme parviennent à maintenir une bonne fréquentation en juillet. La clientèle, composée à 50% de Martiniquais et à 50% de métropolitains, privilégie notamment le sud de l’île et les zones balnéaires.

Fréquentation dépendante des conditions météorologiques

Au sein de l’hôtel Karibéa de Sainte-Luce, le directeur Jean-Hugues Ragoo indique un taux de fréquentation « correct ». Les mois de juillet sont surtout marqués par la clientèle locale, avec un taux de remplissage de 50 à 60%. Cependant, les perspectives pour le mois d’août sont jugées « un peu inquiétantes » par Philippe Lecuyer. En effet, la clientèle locale martiniquaise est déterminante à cette période et la météo joue un rôle clé dans le choix des vacanciers.

Prévisions optimistes pour la fin de l’année

Les chiffres du mois de juillet 2023 à l’aéroport Martinique Aimé-Césaire montrent une baisse de 6% par rapport à juillet 2022. Le mois d’août s’annonce également calme. Toutefois, Frantz Thodiard, le président du directoire de la Samac, reste optimiste et replace ces chiffres dans un contexte plus global. Il prévoit que le trafic atteindra 90% de celui de 2019 et espère obtenir des résultats légèrement meilleurs que prévu d’ici la fin de l’année. De plus, plusieurs nouvelles liaisons aériennes sont prévues, notamment une liaison avec Toronto par Air Canada, une liaison avec la Martinique via Barbade par Caribbean Airlines, et l’arrivée d’une petite compagnie en provenance de Saint-Vincent et des Grenadines.

Source : RCI